Études kurdes - N° 7 - (Téléchargement)
  • Études kurdes - N° 7 - (Téléchargement)

Études kurdes - N° 7 - (Téléchargement)

5,00 €

Études kurdes -  N° VII - Mai 2005

Format du fichier : PDF

Taille du fichier : 1.20 MO





Quantité
Disponible

  Vos paiements 100% sécurisés

La sécurité du transport des données cartes est assurée par un cryptage SSL

Jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale, les relations entre musulmans et juifs au Kurdistan ne virent pas d’événement marquant. Les juifs que nous avons interrogés ont caractérisé leurs relations avec les Kurdes musulmans comme étant généralement bonnes. Le statut de ces juifs et leurs relations avec le voisinage étaient notablement meilleurs dans les villes d’Akra et de Zakho que dans les autres centres urbains kurdes. Les juifs de Zakho se rappellent avec une affection émue que le samedi, alors qu’ils rentraient chez eux, revenant de la synagogue où ils s’étaient rendus pour le Shabbat, ils devaient passer devant le café du coin. Les Kurdes musulmans, par respect pour les juifs, éteignaient alors leurs cigarettes. Ce souvenir est celui d’une époque révolue du Kurdistan, quand les relations entre juifs et musulmans étaient bonnes. L’émergence du mouvement sioniste et du nationalisme arabe au XXème siècle modifia la position des juifs dans les pays arabes. Ailleurs, un juif pouvait embrasser ou soutenir le sionisme sans être vu comme un traître par ses concitoyens. En Irak, les autorités considéraient le sionisme comme un mouvement anti-arabe et un juif sioniste était un traître aux yeux des Arabes nationalistes. Les relations entre les juifs et leurs voisins musulmans subirent une altération spectaculaire avec la création de l’Etat d’Israel...

Références spécifiques